Cuivre usage médicinal

Cuivre -

Cuivre : Utilisations médicales dans l'histoire

Le Cuivre a occupé une place importante dans de nombreuses cultures à travers l’histoire. Ce métal est encore utilisé de nos jours pour diverses raisons. Dans cet article nous avons retracé l’histoire de son usage médical.

Dans le prochain article nous vous présenterons les utilisations modernes du cuivre à la lumière des dernières recherches.

Historique utilisation cuivre

Utilisation du Cuivre dans l’Egypte ancienne

La première transcription de l’utilisation médicale du cuivre se trouve dans le Smith Papyrus, l'un des plus anciens livres connus. Le Papyrus est un texte médical égyptien, écrit entre 2600 et 2200 av. JC., qui enregistre l'utilisation du cuivre pour stériliser les plaies thoraciques et pour stériliser l'eau potable.

Cruche d'eau en cuivre

D'autres utilisations médicinales du cuivre se retrouvent dans le Ebers Papyrus, écrit vers 1500 av. JC. Le Ebers Papyrus documente la médecine pratiquée dans l'Egypte ancienne et dans d'autres cultures de l’époque qui se sont développées sur le continent Africain.

Les composés de cuivre étaient recommandés pour les maux de tête, les brûlures, les démangeaisons... Pour le traitement des maladies, le cuivre était utilisé sous des formes variées allant des éclats et des copeaux de cuivre à divers sels et oxydes de cuivre d'origine naturelle.

Texte égyptien cuivre médicinal

Utilisation du Cuivre dans la Grèce antique

Dans la Collection Hippocratique (du nom du médecin grec Hippocrate, 460 à 380 av JC), le cuivre est recommandé pour le traitement des ulcères, mais pas seulement.

Pour prévenir l'infection des plaies fraîches, les Grecs saupoudraient d’une poudre sèche composée d'oxyde de cuivre et de sulfate de cuivre. Le mélange bouilli de miel et d'oxyde de cuivre rouge était à l’époque un autre traitement antiseptique des plaies.

Cuivre médecine grec

Les Grecs avaient facilement accès au cuivre, car ce métal était facilement disponible sur l'île de Kypros (Chypre), d'où le nom latin de cuivre, cuprum, est dérivé.

Utilisation du Cuivre dans Rome antique

Les citoyens du début de l'Empire romain utilisaient les tuyaux en cuivre pour améliorer l'hygiène publique.

Ils ont observé que l'eau livrée par le cuivre était potable et que les ustensiles et ustensiles de cuisine en cuivre contribuaient à prévenir la propagation des maladies. (Ce n’est que beaucoup plus tard, que les scientifiques ont découvert les microbes et à comprendre les propriétés antimicrobiennes du cuivre).

Lorsque le médecin romain Aulus Cornelius Celsus a commencé à pratiquer la médecine, sous le règne de Tibère (14 à 37 après JC), le cuivre et ses dérivés avaient été fermement établis comme un médicament important dans la pharmacopée du médecin traitant.

Livre médical romain cuivre

Pliny (23 à 79 après JC) a décrit un certain nombre de remèdes impliquant le cuivre. De l'oxyde de cuivre noir était donné avec du miel afin de traiter les vers intestinaux. Dilué et injecté sous forme de gouttes dans les narines, il désinfecte le nez et pris avec du miel ou de l'eau de miel, il purge l'estomac.

Traitement cuivre romain

Utilisation du Cuivre chez les Indiens d’Amérique

Dans le Nouveau Monde, les Aztèques utilisaient également le cuivre à des fins médicales. Don Francisco de Mendoza a chargé deux savants médecins aztèques indiens d'enregistrer les traitements pharmacologiques connus par les Aztèques à l'époque de la Conquête.

Pour le traitement du "Faucium Calor" (littéralement, la chaleur de la gorge ou le mal de gorge), ils prescrivaient un mélange d'ingrédients contenant du cuivre.

Utilisation du Cuivre en Asie de l’Ouest

Le cuivre était également utilisé dans l'Inde ancienne et en Perse pour traiter les maladies pulmonaires. Le Liber Fundamentorum Pharmacologiae (livre du dixième siècle) décrit l'utilisation des composés du cuivre à des fins médicinales en Perse antique.

L'acétate de cuivre ainsi que l'oxyde de cuivre étaient utilisés pour les maladies de l'œil et pour l'élimination de la "bile jaune".

Oxyde et acétone de cuivre

Des tribus nomades mongoles ont traité et guéri des ulcères d'origine vénérienne avec du sulfate de cuivre administré par voie orale.

Utilisation du Cuivre dans l'Occident

Pour en revenir aux temps modernes, la première observation du rôle du cuivre dans le système immunitaire a été publiée en 1867 lorsqu'il a été rapporté que, lors des épidémies de choléra à Paris en 1832, 1849 et 1852, les travailleurs du cuivre étaient "immunisés" contre cette maladie.

le travail du cuivre

Plus récemment, le rôle du cuivre dans le système immunitaire a été confirmé par des observations selon lesquelles les personnes atteintes de la maladie de Menke (une maladie héréditaire dans laquelle l'absorption et le métabolisme du cuivre sont défectueux) meurent généralement de phénomènes liés au système immunitaire et d'autres infections.

De plus, il a été démontré que les animaux présentant une carence en cuivre sont plus sensibles aux agents pathogènes bactériens. De telles preuves ont conduit les chercheurs à suggérer fortement que les composés du cuivre non seulement guérissent les maladies, mais aident aussi à les prévenir. Le cuivre est excellent pour aider à l'endormissement.

En 1895, Kobert publie sa revue de l'action pharmacologique des composés du cuivre. Ici l'arséniate de cuivre était utilisé pour traiter la dysenterie et le choléra. Diverses préparations inorganiques à base de cuivre se sont révélées efficaces dans le traitement de l'adénite chronique, de l'eczéma, du lupus, de la syphilis, des anémies...

Cuivre traitement médical

Un complexe organique de cuivre mis au point par Bayer s'est révélé avoir un pouvoir curatif dans le traitement de la tuberculose. Le traitement au cuivre de la tuberculose s'est poursuivi jusqu'aux années 1940, et divers médecins ont fait état de leur succès dans l'utilisation de préparations à base de cuivre dans les injections intraveineuses.

En 1939, le médecin allemand Werner Hangarter remarqua que les mineurs de cuivre finlandais n'étaient pas affectés par l'arthrite tant qu'ils travaillaient dans l'industrie minière.

Cette observation a conduit les chercheurs médicaux finlandais, à commencer leurs essais cliniques désormais classiques en utilisant un mélange aqueux de chlorure de cuivre et de salicylate de sodium.

Ils ont traité avec succès des patients souffrant de rhumatisme articulaire aigu, de polyarthrite rhumatoïde, de problèmes de cou et de dos, ainsi que de sciatique.

Cuivre contre rhumatisme articulaire

Le cuivre est reconnu comme un élément essentiel du métabolisme humain. La clé de l'utilisation efficace des produits pharmaceutiques à base de cuivre n'est pas l'utilisation de composés inorganiques du cuivre, tels qu'ils sont utilisés par les anciens, mais plutôt l'utilisation de complexes métallo-organiques ou de chélates du cuivre.

Le processus de chélation des métaux leur permet d'être introduits facilement dans le processus de transport à travers la paroi intestinale.

La première recherche moderne sur les substances médicinales à base de cuivre a été menée par le professeur John R. J. Sorenson, qui en 1966, a démontré que les complexes de cuivre ont une efficacité thérapeutique dans le traitement des maladies inflammatoires.

Depuis lors, les complexes cuivre-métallo-organiques ont été utilisés avec succès pour traiter des patients atteints d'arthrite et d'autres maladies dégénératives chroniques.

Retrouvez tous nos Bracelets en Cuivre - Histoire de Bracelet !

Si vous en êtes là vous devez être un(e) passionné(e) du Cuivre et de ses vertus thérapeutiques. Histoire de Bracelet possède la plus grande collection française de Bracelets en Cuivre. Vous en trouverez assurément un à votre goût !

Bracelet en cuivre