Histoire Médecine coquillage cauris

Marin -

Coquillages Cauris, place dans l'Histoire et la Médecine

Histoire de l'utilisation des Cauris à travers le monde

Des pièces de monnaie en coquillage : un ancien système monétaire basé sur les coquillages utilisés sur presque tous les continents.

Le concept de l'argent a beaucoup changé depuis, mais dans son essence, il est toujours plus ou moins le même. Il y a bien longtemps, avant Bitcoin, avant la monnaie papier, quand les gens ont ressenti le besoin d'élaborer un système d'échange, ont commencé à utiliser des "pièces en coquillage". 🐚

Oui, pendant très longtemps, les coquillages ont été utilisés comme monnaie d'échange sur presque tous les continents.

Monnaie Coquillage Cauris

Les coquillages, entre autres choses, ont obtenu leur place dans le commerce en tant que produit pour l'échange de marchandises. En outre, ils possédaient de nombreux attributs qui en ont fait une base parfaite pour une première version d'un système monétaire.

Parmi la variété de coquilles utilisées comme pièces de monnaie dans différentes parties du monde, il y en avait une qui avait une énorme demande internationale, le coquillage Cauris (Cypraea moneta).

 Différents coquillages Cauris

Les coquillages Cauris ont été choisis pour servir de monnaie et plus tard dans certains endroits, ils sont même devenu aussi précieux que les pièces de monnaie en métal.

Tout d'abord, ils sont résistants et pratiques. Et ils sont également petits et légers, ce qui les rend faciles à manipuler et à transporter. De plus, ces coquilles sont facilement reconnaissables. Ils sont uniques, leurs formes spécifiques et leur texture distinctive constituent la meilleure protection contre la contrefaçon.

Tous ces attributs sont comparables à ceux de la monnaie moderne. Il n'est donc pas étonnant que les gens aient décidé de les utiliser dans ce but à l'époque.

Les coquillages Cauris sont originaires de l'océan Indien et de l'océan Pacifique, avec une population extrêmement élevée dans les eaux autour des îles Maldives, juste au sud-ouest de l'Inde.🌴

A un moment donné, en raison de la proximité de cette précieuse ressource naturelle, toute une industrie de coquillages est née aux Maldives. Les hommes, Les femmes et les enfants étaient tous engagés pour ramasser et préparer les coquillages pour le commerce.

Leur manière de procéder était intéressante : tout d'abord des nattes tissées de branches de cocotiers étaient placées dans l'eau. Les bébés mollusques s'y rassemblaient. Quelques temps après, les nattes étaient sorties de l'eau pour sécher. Après séchage, les coquilles étaient polies, calibrées et exportées, principalement du Bengale qui était à l'époque un important centre commercial.

Nattes en Feuilles de Cocotier tressées

Selon le lieu d'échange, les cauris étaient soit suspendus à des cordes pour être évalué séparément, soit chargés dans des seaux pour être vendus en plus grande quantité. Au Bengale, par exemple, les paiements étaient effectués avec des paniers remplis de coquillages. Chaque panier contenait environ 12 000 coquilles de cauris.

Comptage des Coquillages Cauris

Il y a plusieurs milliers d'années, le peuple chinois avait besoin d'une monnaie efficace qui pourrait être utilisée pour le commerce dans toutes les parties de son immense empire.

Ils ont ainsi choisi les carapaces de cauris parce qu'elles étaient difficiles à contrefaire, mais surtout parce que les sources de cauris étaient loin de la Chine et étaient donc difficiles à obtenir. Cela signifiait que seules les personnes les plus riches pouvaient obtenir de grandes quantités de ce produit.

Les systèmes monétaires en Chine sont bien documentés. Des gravures nous renseignent sur l'usage monétaire des coquillages, datant du XIIIème siècle av JC.

Les coquilles de cauris sont si profondément ancrées dans la culture chinoise que de nombreux caractères écrits en langue chinoise qui font référence à l'argent ou au commerce, contiennent le symbole de la coquille de cauris : 貝

Cauris utilisé dans la monnaie chinoise

Les commerçants de la péninsule arabique ont introduit des coquilles de cauris (provenant d'Inde) sur les marchés africains, et ils se sont rapidement répandus sur tout le continent.

Quand les commerçants et les explorateurs portugais, anglais, français et néerlandais ont vu le potentiel de cette monnaie, ils ont commencé à en accumuler d'énorme quantités. Cela a provoqué un énorme déséquilibre dans le système commercial régional. L'importation de cauris le long de la côte ouest de l'Afrique a entraîné la disparition de nombreuses monnaies locales.

D'un autre côté, l'Inde s'est retrouvée avec une énorme pénurie de cauris tout au long du XVIIe siècle.

Les coquillages Cauris ont été retrouvé à de nombreux endroits autour de la Terre, parfois très éloignés des sources principales. L'utilisation de cauris dans le commerce a également été enregistrée en Amérique du Nord. Les Ojibwés (Chippewa) utilisaient des carapaces de cauris pour le commerce et dans leurs cérémonies.

Il est intéressant d'observer que ces coquillage sont arrivés jusqu'à là, si loin au nord, où on ne les trouve pas habituellement. Selon leurs récits, ils les auraient trouvés dans le sol ou échoués sur les rives des lacs, mais historiquement la provenance de ces coquillages est dû aux échanges commerciaux de la tribu avec des étrangers.

Tribu Ojibwés Coquillages

Ils ont été quasiment omniprésent pendant une longue période de l'histoire, mais une question demeure : comment les gens déterminaient leur valeur par rapport à d'autres biens ?

C'est très simple. Leur valeur était déterminée par la loi de l'offre et de la demande qui était déjà à la base de l'économie. Plus l'endroit était éloigné de la source de cauris, plus la valeur des cauris était élevée.

Cela signifiait qu'à certains endroits, on pouvait acheter une vache pour un seul coquillage Cauris, alors qu'à d'autres endroits une coquille de Cauris n'avait presque aucune valeur. Aux Maldives, par exemple, une personne avait besoin de milliers de coquillages pour les échanger contre une seule pièce d'or.

Cauris, une valeur monétaire

Le rôle des coquillages comme monnaie d'échange est resté important jusqu'au milieu du 20ème siècle, ce qui nous montre l'efficacité et la stabilité de cet ancien système.

Aujourd'hui, dans certains endroits comme l'île de l'Est de la Nouvelle-Bretagne (Papouasie-Nouvelle-Guinée), les cauris sont encore utilisés comme monnaie, mais c'est purement symbolique. Une façon de se souvenir d'une partie de l'histoire. Dans une autre partie du monde, à Bamako (Mali), l'usage du cauris est gravé sur la façade du bâtiment de la Banque centrale des pays d'Afrique de l'Ouest.

 Cauris gravé dans les pièces de monnaie du Ghana

Les utilisations des coquillages Cauris dans la médecine et les traditions, à travers le monde

Dans les anciens traités médicaux, ces coquillages étaient souvent considérés comme l'un remèdes miraculeux pour de nombreux maux.

Les coquillages Cauris ont été utilisées pendant des siècles comme médecine en Afrique, en Chine, en Inde et avec les Indiens d'Amérique du Nord comme les Ojibwa et les Menomini qui l'avaient appelé l'argent sacré. La coquille était utilisée par les guérisseurs dans les cérémonies d'initiation et les rituels chamaniques.

Statue traditionnelle avec Coquillage Cauris

Les Chinois de l'Antiquité considéraient également les cauris comme sacrés et les utilisaient dans leurs cérémonies pour les morts comme symbole de résurrection.

Dans les cérémonies, les cauris étaient utilisés avec du riz pour remplir la bouche des morts. Cette utilisation était également présente dans les rituels des cérémonies Oiibwa et Menomini. De nombreux bijoux (collier, boucles d'oreilles, bracelet, pendentif) étaient composés de coquillage.

Les Indiens pensaient que la coquille des coquillages Cauris leur avait été apportée par un dieu qui avait fondé leur Grande Société de médecine et qui jouait le rôle d'intermédiaire entre les Indiens et le Grand Inconnu. C'était un symbole de vie utilisé dans leurs cérémonies d'initiation où les guérisseurs appliquaient les coquillages sur le malade.

Différents rituels avec coquillages

Les anthropologues américains, détaillent des faits fascinants sur la façon dont les cauris ont été utilisés dans ces cérémonies sacrées : "Quatre d'entre eux agissent en tant qu'officiers initiateurs.

Ceux-ci sont munis de tambours et de hochets. L'un d'eux a aussi une coquille de cauris (Cyprae moneta), l'emblème sacré du Metawit (ordre de la loge de médecine), et pendant qu’il secoue le hochet et chante d'une voix gutturale, il dirige la danse autour du pôle central, suivi par les autres médecins. Au fur et à mesure qu'ils avancent, ils passent devant le noviciat qui est assis sur une natte afin de faire face au pôle central de la loge.

L'un après l'autre, il danse autour du novice, chantant et gesticulant les chants d'initiation. Comme dernier acte, ils lui jettent les coquillage dessus. Rapidement, la fraternité de médecine se rassemble autour de lui, le manipule et le frotte avec des médicaments, prie et prononce des incantations sur lui jusqu'à ce qu'il "récupère".

Ceci conclut l'essentiel de la cérémonie".

Sac médicinal avec coquillages cauris

Les coquilles de Cauris était également utilisées dans les cérémonies de baptême des Ojibwas qui dansaient avec. Les cérémonies avaient pour but de jouer le drame de la vie et de la mort du candidat.

En Polynésie et sur les îles Fidji, une coquille de cauri doré ou bulikula (Cypraea aurantium), était percée aux extrémités et portée sur une corde autour du cou par les chefs comme insigne de rang. Les femmes de Tuvalu utilisent les cauris ainsi que d’autres coquillages dans l'artisanat traditionnel.

On retrouve les mêmes thèmes dans de très nombreuses cultures partout dans le monde.

Les Coquillages Cauris sont aussi sur Histoire de Bracelet !

Si vous êtes arrivé(e) jusqu’à la fin de cet article, c’est que vous devez vraiment être passionné(e) de toute l'histoire autour de ce coquillage unique. Et vous savez quoi ? Histoire de Bracelet propose de nombreux Bracelets autour des coquillages ! 🤩

Bracelet Coquillage collection

Cet article vous a plus ? N’hésitez pas à nous donner vos retours dans les commentaires.